Collections et recherches

/Collections et recherches
Collections et recherches2018-11-21T11:52:27+00:00

Les collections

Les collections archéologiques du Musée comptent plus de 200 000 artéfacts et écofacts mis au jour sur le territoire de la MRC de Roussillon. Ces objets, témoins privilégiés de l’histoire de la région, sont étudiés et conservés dans la réserve archéologique située au sous-sol du Musée. La réserve permet aux chercheurs et aux étudiants des cycles supérieurs de consulter les collections et d’approfondir les connaissances sur le passé de Roussillon.

Recherche et projets

L’équipe du Musée procède de manière ponctuelle à des recherches en laboratoire sur ses collections, permettant de mieux documenter le patrimoine régional tout en contribuant à l’avancement de la connaissance en archéologie au Québec. Le Musée collabore également à différents projets de recherches archéologiques sur le territoire de la MRC.

Réserve

Le grand public peut visiter la réserve lors du mois de l'archéologie ou encore en réservant pour une visite de groupe.

Collections du musée

Consultez les collections du Musée sur le site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ainsi que sur la plateforme Archéolab.

Collections du musée

Consultez les collections du Musée sur le site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ainsi que sur la plateforme Archéolab.

Étudiants et chercheurs en archéologie

Vous êtes un chercheur ou un étudiant aux cycles supérieurs et vous désirez étudier nos collections?

Étudiants et chercheurs en archéologie

Contactez Frédéric Hottin

Projets en cours

Programme de fouilles publiques 

Réalisé dans le cadre du 5e anniversaire du Musée d’archéologie de Roussillon

Le Musée d’archéologie de Roussillon réalisera des recherches archéologiques pendant lesquelles le grand public sera appelé à participer aux fouilles. Les sites étudiés et l’information concernant les modalités de participation seront annoncés au printemps 2019.

Bataille de La Prairie – 1691

En partenariat avec la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine

La Bataille de La Prairie de 1691 a fait l’objet de plusieurs recherches historiques au cours des dernières années. L’analyse des textes anciens a permis de faire avancer les connaissances sur les évènements entourant cet affrontement. Il reste cependant plusieurs éléments à éclaircir, notamment le lieu exact de l’embuscade tendu par les troupes françaises et autochtones menées par Valrennes aux troupes de Schuyler. C’est dans ce but que le Musée d’archéologie de Roussillon, en partenariat avec la Société d’histoire de La Prairie de la Magdeleine, a mené une journée de prospection archéologique à l’automne 2016 dans le secteur du rang de la Bataille.

L’intervention visait à tester l’une des hypothèses proposées par les historiens de la région. Une équipe composée d’archéologues professionnels et de bénévoles ont inspecté des terrains agricoles à la recherche d’indices de l’affrontement de 1691. Balles de mousquet, lames de haches et autres artefacts découverts en surface ont été prélevés puis localisés à l’aide de GPS. Des analyses sont en cours afin de mieux comprendre l’implication de ces découvertes dans notre compréhension de l’histoire régionale. Les résultats seront consignés dans un rapport, puis rendus accessibles au public par le Musée d’archéologie de Roussillon.

Équipe de réalisation

  • Julie Poulin, coordonnatrice au codéveloppement culturel et patrimonial
  • Mélanie Cloutier, coordonnatrice aux communications
  • Pascale Levasseur, conseillère aux communications
  • Stéphane Tremblay, président
  • Frédéric Hottin, archéologue responsable des collections
  • Julien Bouchard, responsable du service à la clientèle, des programmes et de l’éducation
  • Mélissa Leclerc, technicienne en archéologie
  • Virginie Caron, technicienne en muséologie
  • Pierre Bibeau, archéologue, coordonnateur
  • Émilie Desrosiers, archéologue, assistante de recherche
  • Justine Bourguignon-Tétreault, archéologue, spécialiste en culture matérielle historique
  • Mor Coumba Ndiaye, technicien en géomatique
  • Marivonne Trudeau, secrétaire
  • Catherine Paulin, technicienne bénévole
  • Florian Daveau, technicien bénévole
  • Gabrielle Lalonde, technicienne bénévole
  • Huguette Langlois, technicienne bénévole
  • Jean-Pierre Labelle, technicien bénévole
  • Jonathan Chapdeleine, technicien bénévole en détection de métaux
  • Marie-Ève Boisjoli, archéologue, technicienne bénévole
  • Noémie Marcil, technicienne bénévole
  • Patrick Degrâce, technicien bénévole

Documentation, numérisation et diffusion Web de la collection archéologique de référence de la MRC de Roussillon 

Ce projet vise à documenter et à rendre accessible une partie de la collection archéologique de référence de la MRC de Roussillon. Une sélection d’artefacts est cataloguée et analysée par des spécialistes, puis numérisée par photographie HD et diffusée en ligne sur le Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ). Toute l’information sur ces artefacts exceptionnels pourra être consultée par les chercheurs, les muséologues et le public.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Inventaire : Émie-Morneau-Viel, Virginie Caron, Yoann Pépin
  • Documentation : Antoine Loyer-Rousselle, Ariane Pépin, Étienne Mailhot, Frédéric Hottin, Geneviève Lévesque, Laurence Pouliot, Marie-Ève Boisvert, Vincent Delmas
  • Analyses spécialisées : Frédéric Hottin
  • Révision linguistique : Cendrine Audet
  • Photographie : Émie Morneau-Viel, Iloé Françon, Luc Bouvrette

En collaboration avec

  • Ministère de la Culture et des Communications
  • Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • Université de Montréal
  • Traitement des photos : Daphnée Bouchard
  • Muséologie et diffusion Web : Iloé Françon

La réalisation du projet est rendue possible grâce au financement provenant d’ententes de développement culturel conclues entre le ministère de la Culture et des Communications et la MRC de Roussillon.

Mise sur pied du système informatique de gestion des collections archéologiques autochtones et eurocanadiennes régionales 

Ce projet vise à améliorer la gestion et la documentation des collections du Musée d’archéologie de Roussillon, considérées d’intérêt national. Toute l’information sur les collections sera intégrée à un système informatique spécialement conçu pour répondre aux besoins spécifiques de la gestion muséologique de collections archéologiques autochtones et eurocanadiennes. Ce nouveau registre informatisé permettra un suivi plus efficace des dossiers d’acquisition et de prêt, en plus de faciliter la conservation, la documentation, la numérisation, la mise en valeur et la diffusion Web des collections.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Conception : Frédéric Hottin, Sylvie Dubé
  • Support informatique : Rémi Potvin, Raymond Tremblay, Sylvie Dubé
  • Traitement des données : Sophie Cimon
  • Conception des supports : Marilyne Houle

Projets réalisés

Mise en réserve muséologique des collections archéologiques de Châteauguay, Saint-Constant et Sainte-Catherine

2017-2018
Ce projet visait à améliorer les conditions de conservation et de gestion des collections archéologiques provenant de Châteauguay, Saint-Constant et Sainte-Catherine. Une sélection d’artefacts autochtones et eurocanadiens d’intérêt est installés dans des équipements et des supports adaptés, conformes aux normes muséologiques canadiennes. En plus de favoriser la préservation de ces objets patrimoniaux pour les générations futures, la réalisation de ce projet en facilite la documentation, le prêt, la numérisation ainsi que la mise en valeur.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Traitement des artefacts : Frédéric Hottin, Virginie Caron
  • Conception des supports et mise en réserve : Virginie Caron

Mise en réserve des collections archéologiques du Site patrimonial de La Prairie

2016-2017
Ce projet visait à améliorer les conditions de conservation et de gestion des collections archéologiques provenant du Site patrimonial déclaré de La Prairie, considérées d’intérêt national. Plus de 2 000 artefacts autochtones et eurocanadiens sont dorénavant entreposés dans des équipements et des supports adaptés, conformes aux normes muséologiques canadiennes. En plus de favoriser la préservation de ces objets patrimoniaux pour les générations futures, la réalisation de ce projet en facilite la documentation, le prêt à des chercheurs et à d’autres musées, la numérisation ainsi que la mise en valeur.

  • Direction : Julie Poulin
  • Chargé de projet : Frédéric Hottin
  • Techniciennes en muséologie : Marylin Houle, Virginie Caron