Les collections

Les collections archéologiques du Musée comptent plus de 200 000 artéfacts et écofacts mis au jour sur le territoire de la MRC de Roussillon. Ces objets, témoins privilégiés de l’histoire de la région, sont étudiés et conservés dans la réserve archéologique située au sous-sol du Musée. La réserve permet aux chercheurs et aux étudiants des cycles supérieurs de consulter les collections et d’approfondir les connaissances sur le passé de Roussillon.

Recherche et projets

L’équipe du Musée procède de manière ponctuelle à des recherches en laboratoire sur ses collections, permettant de mieux documenter le patrimoine régional tout en contribuant à l’avancement de la connaissance en archéologie au Québec. Le Musée collabore également à différents projets de recherches archéologiques sur le territoire de la MRC.

Réserve

Le grand public peut visiter la réserve lors du Mois de l'archéologie ou encore en réservant pour une visite de groupe.

Collections du musée

Consultez les collections du Musée sur le site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ainsi que sur la plateforme Archéolab.

Collections du musée

Consultez les collections du Musée sur le site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ainsi que sur la plateforme Archéolab.

Étudiants et chercheurs en archéologie

Vous êtes un chercheur ou un étudiant aux cycles supérieurs et vous désirez étudier nos collections?

Étudiants et chercheurs en archéologie

Contactez Frédéric Hottin

Projets en cours

Programme de fouilles publiques 

Le Musée d’archéologie de Roussillon réalise des recherches archéologiques pendant lesquelles le grand public sera appelé à participer aux fouilles. Les sites étudiés et l’information concernant les modalités de participation seront annoncées aux dates prévues.

Recherche publique |
Les pierres à fusil modifiées

2017-2020
Ce projet d’archéologie expérimentale publique porte sur les pierres à fusil modifiées que l’on retrouve dans des collections provenant de sites québécois de l’époque de la Nouvelle-France. Plusieurs formes spécifiques seront reproduites et leur efficacité sera testée pour effectuer un ensemble de tâches. Les reproductions seront ensuite soumises à une analyse tracéologique, ce qui permettra de comparer les traces d’usure qui s’y seront formées avec celles présentes sur les spécimens des collections du Musée. L’objectif est de découvrir si ces objets aux formes atypiques sont de simples briquets ou s’il s’agit plutôt d’outils fabriqués par des Autochtones aux 17 et 18e siècles comme le faisaient leurs ancêtres à la préhistoire.

Pierre à fusil modifiée Site BiFi-10 (La Prairie)

Pierre à fusil modifiée Site BiFi-10 (La Prairie)

Pierre à fusil non modifiée Site BiFi-12 (La Prairie)

Recherche publique |
Les pointes iroquoiennes

2020-2021
Ce projet d’archéologie expérimentale publique porte sur les pointes de flèche utilisées par les populations autochtones du sud du Québec avant l’arrivée des Européens. Deux types de pointes seront reproduites et leur efficacité sera testée par une série d’expériences de tir à l’arc. L’objectif est de découvrir pourquoi les pointes d’ici étaient surtout fabriquées en os, plutôt qu’en pierre.

Pointes iroquoiennes en os biseautées, site Droulers-Adapté de Gates Saint-Pierre 2016

Pointe iroquoienne en pierre taillée, type Levanna-Site BiFk-05 (Île Saint-Bernard, Châteauguay)

Recherche publique | Les outils en pierre polie et la reproduction d’une pirogue autochtone

2020-2022
Grâce à son expertise, le Musée d’archéologie de Roussillon participera à un important projet de recherche collaboratif en archéologie expérimentale. Pour la première fois au Québec, une équipe de spécialistes réalisera une reproduction d’une pirogue monoxyle autochtone. Pour ce faire, ils s’inspireront des quelques rares spécimens qui ont été découverts dans des lacs des Laurentides et utiliseront des répliques d’outils en pierre, comme les Autochtones le faisaient à l’arrivée des Européens.

Ce projet est une initiative du Centre d’Interprétation des Eaux Laurentiennes (CIEL) et sera réalisé en partenariat. L’entreprise Technologies autochtones coordonnera les travaux de reproduction, le vidéaste Richard Lahaie les documentera et une spécialiste de la coopérative GAIA effectuera l’analyse tracéologique des outils en pierre. L’archéologue du Musée sera pour sa part impliqué dans l’analyse morphométrique des outils en pierre utilisés, l’étude de leur efficacité à réaliser différentes tâches et leur comparaison avec des spécimens d’outils semblables provenant de la région de Roussillon. Suivre le projet

Outil autochtone en pierre polie

Hache en pierre polie
Site BiFk-05 (Île Saint-Bernard, Châteauguay)

Illustration d'une pirogue

Construction d’une pirogue monoxyle par des Autochtones
Aquarelle de John White, Virginie (1585)

Fouilles publiques |
Maison Melonçon 

Fouilles publiques – Maison Melançon

2019-2020
Ce projet de recherche archéologique de terrain avait pour but de documenter l’occupation du site de la Maison Hélène Sentenne à Candiac, autrefois nommée Maison Melançon. Bien qu’elle ait été bâtie vers la fin du 18e siècle, on ne sait que peu de choses des gens qui l’ont habité. En fouillant le terrain autour de la maison à l’été 2019 avec le public, le Musée souhaitait en apprendre plus sur les activités quotidiennes qui s’y sont déroulées, en plus de faire découvrir aux citoyens de la région une partie inexplorée de leur patrimoine.

  • Coordination : Frédéric Hottin (M.Sc.)
  • Chargée de projet : Laurence Bolduc (M.Sc.)
  • Assistant de recherche : Louis-Vincent Laperrière-Désorcy (M.Sc.)
  • Technicienne de terrain : Amélie Vallerand
  • Inventaire de la collection : Mélissa Cormier (M.Sc.)

Fouilles publiques |
RécréoParc
RécréoParc

Fouilles publiques - RécréoParc

2019-2020
Ce projet de recherche archéologique de terrain a été entrepris à l’été 2019 pour étudier le passé lointain de Sainte-Catherine. Dans les années 1980, des artefacts autochtones datant de plus de 1000 ans ont été découverts près de la plage du RécréoParc, mais cette occupation préhistorique reste peu documentée. En fouillant avec le public un secteur qui n’avait pas encore fait l’objet de recherches, le Musée voulait approfondir les connaissances sur la présence autochtone sur le site, en plus de rendre accessible aux citoyens cette partie importante du passé de la région.

  • Coordination et chargé de projet : Frédéric Hottin (M.Sc.)
  • Techniciennes de terrain : Amélie Vallerand et Marie-Ève Boisjoli
  • Inventaire de la collection : Mélissa Cormier (M.Sc.)

Documentation, numérisation et diffusion Web
de la collection archéologique de référence de la
MRC de Roussillon 

2017-2020
Ce projet vise à documenter et à rendre accessible une partie de la collection archéologique de référence de la MRC de Roussillon. Une sélection d’artefacts est cataloguée et analysée par des spécialistes, puis numérisée par photographie HD et diffusée en ligne sur le Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ). Toute l’information sur ces artefacts exceptionnels pourra être consultée par les chercheurs, les muséologues et le public.

RPCQ

Archeolab.Québec

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Inventaire : Émie-Morneau-Viel, Virginie Caron, Yoann Pépin
  • Documentation : Antoine Loyer-Rousselle, Ariane Pépin, Étienne Mailhot, Frédéric Hottin, Geneviève Lévesque, Laurence Pouliot, Marie-Ève Boisvert, Samuel Bourgela, Vincent Delmas
  • Analyses spécialisées : Frédéric Hottin
  • Révision linguistique : Cendrine Audet
  • Photographie : Émie Morneau-Viel, Iloé Françon, Luc Bouvrette
  • Traitement des photos : Daphnée Bouchard
  • Muséologie et diffusion Web : Iloé Françon, Émie Morneau-Viel

En collaboration avec

  • Ministère de la Culture et des Communications
  • Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • Université de Montréal

La réalisation du projet est rendue possible grâce au financement provenant d’ententes de développement culturel conclues entre le ministère de la Culture et des Communications et la MRC de Roussillon.

Projets réalisés

Mise sur pied du système informatique de gestion des collections archéologiques autochtones et eurocanadiennes régionales 

2018-2019
Ce projet visait à améliorer la gestion et la documentation des collections du Musée d’archéologie de Roussillon, considérées d’intérêt national. Toute l’information sur les collections a été intégrée à un système informatique spécialement conçu pour répondre aux besoins spécifiques de la gestion muséologique de collections archéologiques autochtones et eurocanadiennes. Ce nouveau registre informatisé permet d’assurer un suivi plus efficace des dossiers d’acquisition et de prêt, en plus de faciliter la conservation, la documentation, la numérisation, la mise en valeur et la diffusion Web des collections.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Conception : Frédéric Hottin, Sylvie Dubé
  • Support informatique : Rémi Potvin, Raymond Tremblay, Sylvie Dubé
  • Traitement des données : Frédéric Hottin

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien, par l’entremise de son Programme d’aide aux musées (PAM), volet Gestion des collections.

Prospection archéologique publique – la Bataille de La Prairie de 1691 Partenariat avec la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine

2016-2018
La bataille de La Prairie de 1691 a fait l’objet de plusieurs recherches historiques au cours des dernières années. L’analyse des textes anciens a permis de faire avancer les connaissances sur les évènements entourant cet affrontement. Il reste cependant plusieurs éléments à éclaircir, notamment le lieu exact de l’embuscade tendu par les troupes françaises et autochtones menées par Valrennes aux troupes de Schuyler. C’est dans ce but que le Musée d’archéologie de Roussillon, en partenariat avec la Société d’histoire de La Prairie de la Magdeleine, a mené une journée de prospection archéologique à l’automne 2016 dans le secteur du rang de la Bataille.

L’intervention visait à tester l’une des hypothèses proposées par les historiens de la région. Une équipe composée d’archéologues professionnels et de bénévoles ont inspecté des terrains agricoles à la recherche d’indices de l’affrontement de 1691. Balles de mousquet, lames de haches et autres artefacts découverts en surface ont été prélevés puis localisés à l’aide de GPS. Plus d’analyses devront être réalisées afin de mieux comprendre l’implication de ces découvertes, mais déjà les résultats contribuent à améliorer notre compréhension de l’histoire régionale.

MRC de Roussillon

  • Julie Poulin, coordonnatrice au codéveloppement culturel et patrimonial
  • Mélanie Cloutier, coordonnatrice aux communications
  • Pascale Levasseur, conseillère aux communications

SHLM

  • Stéphane Tremblay, président

Musée

  • Frédéric Hottin, archéologue responsable des collections
  • Julien Bouchard, responsable du service à la clientèle, des programmes et de l’éducation
  • Mélissa Leclerc, technicienne en archéologie
  • Virginie Caron, technicienne en muséologie

Arkéos

  • Pierre Bibeau, archéologue, coordonnateur
  • Émilie Desrosiers, archéologue, assistante de recherche
  • Justine Bourguignon-Tétreault, archéologue, spécialiste en culture matérielle historique
  • Mor Coumba Ndiaye, technicien en géomatique
  • Marivonne Trudeau, secrétaire

Bénévoles

  • Catherine Paulin, technicienne bénévole
  • Florian Daveau, technicien bénévole
  • Gabrielle Lalonde, technicienne bénévole
  • Huguette Langlois, technicienne bénévole
  • Jean-Pierre Labelle, technicien bénévole
  • Jonathan Chapdeleine, technicien bénévole en détection de métaux
  • Marie-Ève Boisjoli, archéologue, technicienne bénévole
  • Noémie Marcil, technicienne bénévole
  • Patrick Degrâce, technicien bénévole

Mise en réserve des collections archéologiques du Site patrimonial de La Prairie

2016-2017
Ce projet visait à améliorer les conditions de conservation et de gestion des collections archéologiques provenant du Site patrimonial déclaré de La Prairie, considérées d’intérêt national. Plus de 2 000 artefacts autochtones et eurocanadiens sont dorénavant entreposés dans des équipements et des supports adaptés, conformes aux normes muséologiques canadiennes. En plus de favoriser la préservation de ces objets patrimoniaux pour les générations futures, la réalisation de ce projet en facilite la documentation, le prêt à des chercheurs et à d’autres musées, la numérisation ainsi que la mise en valeur.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Traitement des artefacts : Frédéric Hottin, Virginie Caron
  • Conception des supports et mise en réserve : Frédéric Hottin, Virginie Caron, Marylin Houle

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien, par l’entremise de son Programme d’aide aux musées (PAM), volet Gestion des collections.

Mise en réserve muséologique des collections archéologiques de Châteauguay, Saint-Constant et Sainte-Catherine

2017-2018
Ce projet visait à améliorer les conditions de conservation et de gestion des collections archéologiques provenant de Châteauguay, Saint-Constant et Sainte-Catherine. Une sélection d’artefacts autochtones et eurocanadiens d’intérêt est installés dans des équipements et des supports adaptés, conformes aux normes muséologiques canadiennes. En plus de favoriser la préservation de ces objets patrimoniaux pour les générations futures, la réalisation de ce projet en facilite la documentation, le prêt, la numérisation ainsi que la mise en valeur.

  • Direction : Julie Poulin
  • Coordination : Frédéric Hottin
  • Traitement des artefacts : Frédéric Hottin, Virginie Caron
  • Conception des supports et mise en réserve : Virginie Caron

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien, par l’entremise de son Programme d’aide aux musées (PAM), volet Gestion des collections.